Chantier chaudière – 1ère partie

Le dernier gros chantier sur la machine comprend globalement les différents postes ci-dessous. Ils forment un ensemble qui peut être décomposé en plusieurs interventions mais qui doit être pris en charge par un seul intervenant afin d’assurer une opération homogène vis-à-vis de l’organisme de certification :
– Remplacement d’un matelassage (0.23 m2) de la tôle de la chambre de combustion.
– Remplacement de tôle usée (0.17 m2) extérieure sous la porte du foyer.
– Remplacement de la partie basse de la plaque tubulaire avant.
– Rechargement de fond de virole et de têtes de rivets.
– Remplacement des bouchons fusibles.
– Re-tubage.
– Épreuve hydraulique.

 

1- Le matelassage :

Le « matelassage » dans la chambre de combustion, probablement du a un défaut de lavage de la chaudière lors de ses derniers ré-allumages : le tartre accumulé derrière la tôle à cet endroit empêche l’eau de la refroidir et, rougie, elle plie sous la pression.

La position des entretoises à changer relatives à la tôle de la chambre de combustion située derrière un passage de roue, nécessite la priorisation de cette tâche avant toute remise sur roue.

Fin avril la CITEV (Compagnie Internationale des Trains Express à Vapeur) société basée à Saint Jean du Gard et gérant le “Train à vapeur des Cévennes” (ligne Anduze – St Jean du Gard) a donc attaqué la première phase du chantier.

Grosse difficulté de positionner la perceuse magnétique stable dans l’axe des entretoises sur une surface courbe….. Donc décision de désolidariser les entretoises de la tôle intérieure et de les sortir soigneusement par l’intérieur après découpage de la tôle.

Essai de perçage des entretoises par l’extérieur à un diamètre inférieur aux filets afin de récupérer les taraudages intacts si possible.


Le morceau de tôle de la chambre de combustion est retiré, mais l’extraction des entretoises en essayant de sauver le filetage extérieur est plus délicat que prévu.

 

 

 

Celles-ci résistent au dévissage ce qui était à prévoir, elles ont donc été arasées de l’intérieur : perçage à fleur de filet ou essai au chalumeau.

2 – La tôle sous porte du foyer :

Cette première intervention de la CITEV s’est terminée avec le prélèvement, également difficile, de la tôle sous porte du foyer. En effet les “gratons” de métal fondu venaient ré-adhérer derrière la tôle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les éléments ont été emmenés pour re-fabrication. A suivre…